Les paramètres dans Power Query et dans les rapports (4) : les paramètres What If

Proposé par André Meyer-Roussilhon

3 février 2020

Daxologie | De visu

dax | paramètre | segment

Restez à l'écoute, abonnez-vous à la newsletter (2 fois / mois)

7 + 11 =

Les paramètres What If

Scenario

Dans le scenario que nous allons développer, il s’agit d’identifier les semaines pour lesquelles la croissance du CA HT par rapport à la même semaine de l’année précédente, est supérieure à un facteur que nous faisons varier à l’aide du paramètre :

Seules 6 semaines en 2018 ont un CA supérieur de 40% à celui de la même semaine en 2017

Pour ça, nous posons donc un premier segment sur l’année (ici, il s’agit de comparer 2018 à 2017), puis un deuxième segment pour faire varier le taux de croissance : c’est là qu’intervient le paramètre What If.

Création du paramètre What If

La fonction de création du paramètre se trouve sur l’onglet Modélisation :

Ici, le pourcentage varie de 5% en 5% (incrément), de 0 jusqu’à 100%. Notez que Power BI propose d’ajouter automatiquement le segment à la page.

Une fois la fenêtre validée, une table, une colonne et une mesure sont créées. Dans le cadre d’un pourcentage, la colonne doit être formatée en % (question d’affichage), la mesure peut rester sous forme décimale :

Mise en place des mesures

C’est cette mesure Valeur de croissance qui va permettre d’effectuer tout type de calcul. Dans notre scénario, je souhaite pouvoir filtrer une table affichant le HT par semaine, et ne retenir que les semaines pour lesquelles la croissance est supérieur ou égale de x % à celle de l’année précédente, x % étant la valeur choisie à l’aide du segment.

Pour ça, j’ai donc créé une mesure valant 1 ou 0, que je place ensuite dans le volet Filtre, et que je positionne à 1 (donc « vrai ») :

Le titre est obtenu en utilisant la mise en forme conditionnelle (voir billet précédent), à l’aide de la formule :

Modifier le paramètre What If

Il n’est pas possible de retrouver la fenêtre ayant permis la création du paramètre. En revanche, celle-ci n’est qu’une interface graphique pour implémenter une fonction GENERATESERIES. Si vous souhaitez modifier les bornes, ou l’incrément du paramètre, sélectionnez la colonne (croissance dans notre exemple), et modifiez-en la formule :

croissance = GENERATESERIES(0; 1; 0,05)

Ici, 0 est la borne basse, 1 la borne haute, et 0,05 l’incrément.

Articles associés :

Une étude du contexte de filtre

Le contexte de filtre est assurément le cœur du DAX, le langage d’analyse de Power BI et de Power Pivot dans Excel. Comprendre le contexte de filtre, c’est comprendre 90% du DAX : ce n’est pas moi qui le dis, mais les deux sommités mondiales sur ce langage (Marco et Alberto, de SQLBI). Dans ce billet, je vous propose de regarder une formule et de commenter le contexte de filtre et ses évolutions.

Utiliser les images et les signets pour créer l’interactivité

Utiliser les images et les signets pour créer l’interactivité

Les signets sont des états de votre rapport, un peu comme des photos instantanées (des snapshots en anglais). Si vous ajoutez des boutons ou des images auxquels vous associez des actions, vous pouvez créer un effet d’interaction intéressant : l’utilisateur a l’impression de choisir lui-même ce qui est affiché. L’ensemble est très simple à mettre en place

Construire et lire une moyenne mobile dans Power BI

Construire et lire une moyenne mobile dans Power BI

Dans ce billet, je vous propose une étude très poussée de la moyenne mobile et de sa mise en œuvre dans Power BI. La moyenne mobile est un outil primordial pour « lire » les données, en particulier lorsque les variations sont importantes, mais aussi un outil prédictif. Et notamment, tout un pan des stratégies d’investissement repose sur la lecture de ces moyennes