Utiliser les images et les signets pour créer l’interactivité

Proposé par André Meyer-Roussilhon

24 novembre 2020

De visu

bouton | signet

Restez à l'écoute, abonnez-vous à la newsletter (2 fois / mois)

10 + 12 =

Effet global

Regardons d’abord à quoi va ressembler l’exemple, et l’effet d’interaction, à travers trois captures d’écran, qui montrent les trois états du rapport :

Dans le premier état, c’est la carte qui est visible
Dans le deuxième état, c’est le graphique qu’on voit, là où précédemment était la carte
Dans le troisième état, c’est le tableau qui est affiché au même endroit que les deux premiers

Les trois images à gauche, avec l’ombre ajoutée, donnent l’impression de boutons en relief sur lesquels on peut appuyer pour sélectionner le visuel affiché à droite …

Mise en place

La mise en place est assez simple :

  1. Créer et superposer les trois visuels (carte, graphique, tableau)
  2. Créer et superposer le bouton-image (non appuyé) et son équivalent appuyé, pour chacun des trois boutons
  3. Afficher les volets Sélection et Signets
  4. Utiliser le premier pour afficher ou masquer les éléments
  5. Utiliser le second pour prendre des « photos » de chaque état (signets tableau, carte et graphique)
  6. Enfin associer des actions aux boutons pour passer d’un signet à l’autre

Mise en place dans le détail

J’utilise les propriétés Position X et Y, Largeur et Hauteur (Format > Général) pour m’assurer que les éléments ont la même taille, et qu’ils sont parfaitement superposés.

Pour les boutons, j’insère une image (les trois images ont été téléchargées à partir du site icons8.com).

Pour afficher ces deux volets, c’est sur l’onglet Afficher (grisé, à droite) :

Pour afficher ou masquer un visuel, cliquez sur l’œil à droite de son nom (vous pouvez renommer un élément, visuel ou bouton, en double-cliquant sur son nom):

Note : plus un élément est bas dans cette liste, plus il est en arrière-plan (le cadre des boutons, notamment, est tout à fait à l’arrière).

Lorsqu’un « état » est prêt – les éléments correctement masqués ou affichés, utilisez le volet Signets puis Ajouter pour créer le signet (que vous pouvez renommer par double-clic) :

Répétez la même opération pour chaque état (trois dans notre exemple).

Pour terminer, affectez à chaque bouton-image une action. Par exemple, le bouton tableau doit afficher le signet tableau :

J’ai répété l’opération pour les boutons graphique et carte.

Pour tester le résultat dans Power BI Desktop, il faut utiliser la touche Ctrl et cliquer.
Dans Power BI Service, un simple clic suffit à l’utilisateur pour passer d’un visuel à l’autre.

Articles associés :

Le point sur mon implication dans Power BI

Le point sur mon implication dans Power BI

Depuis juillet 2109, date à laquelle mon premier livre sur Power BI est sorti, il s’est passé beaucoup de choses, et plus encore au cours des derniers mois. Dans ce billet, je veux vous proposer un tour d’horizon des ressources que j’ai publiées sur le thème de Power BI, et de ce que je prévois pour la suite.

Construire un tableau horizontal

Construire un tableau horizontal

Les tableaux se présentent sous trois formes : le tableau « vertical » (en-têtes en haut de la page) et le tableau croisé (lignes et colonnes) – dit « matrice » – sont fréquents et simples à construire dans Power BI. Il en est tout autrement du tableau « horizontal », pour lequel les en-têtes sont à la gauche de la page, et dont les valeurs se déploient vers la droite. C’est pourtant une structure qui se révèle particulièrement intéressante pour analyser des indicateurs.